Matières responsables

Utiliser des matières déjà éxistantes

Fins de rouleaux, échantillons, surstocks de fin de saison …

Ce sont des tonnes de tissus provenant des grandes maisons qui se retrouvent entreposés dans des hangars. C’est avec ce type de matière que nous créons les produits Inti Studio. 

Un vrai bénéfice écologique puisque pour un vêtement l’extraction de la matière première et sa mise en forme (tissage, teinture) sont les étapes qui auront le plus grand impact sur son empreinte écologique (émission de CO2, pollution des sols, consommation d’eau). Cela peut paraître contre-intuitif mais ces étapes ont plus d’impact que le transport par exemple.

Evidemment c’est un plaisir d’aller chercher, fouiller dans ces  rouleaux ! Ce sont eux qui rythment nos collections et qui nous permettent de vous proposer des objets uniques.

stocks dormants de rouleaux de tissus dans un hangar

Dans l’industrie, les processus de fabrication des vêtements génèrent environ 12% de matière première inutilisée.

Upcycling : transformer des vêtements inutilisées

Ces dernières années la baisse des prix et l’accélération des tendances ont diminué drastiquement le temps d’utilisation d’un vêtement (sans parler du fait qu’il est parfois plus facile d’en racheter un plutôt que de le réparer).

Du coup des vêtements inutilisés il y en a beaucoup ! Et quand on dit beaucoup, c’est vraiment beaucoup… Aujourd’hui une partie des vêtements collectés en France finissent par être exportés en Afrique ou en Asie faute de filière viable pour leur revente/recyclage.

Dans leur première vie, nos chapeaux étaient des pantalons. Ces pantalons nous les rachetons en friperies, pour ensuite les transformer en accessoire. Ce processus de fabrication upcycling nous permet d’éviter la production de matière première vierge et tout l’impact écologique qui en découle.

pantalons jeans transformés en bobs

Chaque nouveau vêtement composé de déchets génère jusqu’à 84% de CO2 en moins et utilise jusqu’à 85% d’eau en moins.